Coq de feu de Karine Perrin.

Chers ami(e)s, chères consœurs, chers confrères bonne et heureuse année du coq de feu !!!

Le remboursement des soins d’acupuncture par les mutuelles a beaucoup évolué, plus ou moins spontanément, mais généralement sous la pression de leurs clients et la crainte de la position de leurs concurrents sur ces dossiers.

En vous remémorant l’histoire de cette évolution, nous voulons aussi vous rappeler que, plus que jamais, vous pouvez en tant que praticiens, mais surtout en mobilisant vos patients, contribuer à maintenir une pression sur les mutuelles.

Depuis 2008, de plus en plus de mutuelles se sont mises à proposer une option médecine douce ou médecine alternative comprenant généralement l’acupuncture sans réelle procédure de contrôle. De nombreux patients ont donc souscrit l’option et leurs séances ont été rembousées.

Nous avons incité les patients à envoyer systématiquement les factures à leurs mutuelles ; même si ceux-ci n’avaient pas connaissance de droits particuliers sur leur contrat ; surtout pour ceux qui avaient une mutuelle d’entreprise obligatoire. Certains ont eu la bonne surprise d’être remboursés. Parfois il suffisait d’une copie du diplôme ou de la carte OSMC pour débloquer le remboursement.

Mais devant l’engouement des patients et le nombre de factures à rembourser augmentant, depuis 3 ans, les mutuelles ont commencé à mettre en place des procédures de contrôle. La tendance des mutuelles est de demander un numéro ADELI, ce qui a empêché des remboursements qui jusqu’alors étaient faits sans problème.



Nous avons donc envoyé des courriers aux cellules de remboursement des mutuelles afin d’expliquer la situation. Les arguments que nous avons présentés sont l’absence d’une reconnaissance légale qui nous prive de numéro adeli, malgré la reconnaissance administrative et fiscale qui nous impose les cotisations sociales. Certaines situations se sont débloquées dans certaines mutuelles (saluons par exemple le cas de EOVI.) et d’autres non.

Nous avons envoyé des courriers recommandés avec accusé de réception aux sièges des mutuelles afin de clarifier la situation et qu’ils prennent acte en connaissance de cause. À ce jour, voici quelques actions importantes que nous vous demandons de nous aider à réaliser pour maintenir la pression:

  • Lorsque des situations qui s’étaient débloquées se sont à nouveau bloquées, il est important de vérifier que soit stipulée dans le contrat, l’exigence de numéro ADELI.
  • Lorsque les mutuelles n’ont pas répondu du tout (Harmonie, Radiance…), notre statut de fédération ne nous permet pas de les forcer à nous répondre. En revanche, vous pouvez nous aider en transmettant à votre patient l’AR envoyé à sa mutuelle, car votre patient en tant qu’adhérent à la mutuelle est lui en droit d’obtenir une réponse.
  • D’autres ont répondu qu’ils attendent notre reconnaissance (MUTUEG, UNEO…), ces mutuelles sont des contrats de groupe (EDF, gendarme, Pole Emploi..). Dans ces cas, le seul moyen de pression que nous avons serait d’avoir un contact avec les RH de ces groupes afin de remonter l’info pour qu’ils renégocient leur contrat de groupe. C’est à vous maintenant de nous remonter les contacts des RH lorsqu’ils passent sous vos aiguilles afin que nous puissions à nouveau agir.
  • Enfin, il est très important de continuer à faire envoyer les factures même si elles sont refusées par les mutuelles ; continuons de les submerger !

C’est en maintenant une pression constante tant de l’OSMC que des patients, que nous aurons une chance de faire accepter par les mutuelles cette évolution majeure de la société qui pourrait aussi leur permettre une économie globale de la facture des prestations de santé.

Notre prochain étape sera l’association de consommateurs comme alliée, n’hésitez pas à nous transmettre des contacts.

Renouvellement de votre cotisation pour 2017 pour les adhérents Cliquez ici !

Démarches par courrier pour la reconnaissance de notre statut de profession libérale Lien vers le kit !!!

L’équipe OSMC.

Articles similaires